Le Village de l’Emploi : Une porte d’entrée privilégiée à des emplois d’envergure

Les 10 dernières années ont été assez dures en termes d’employabilité. Et ce n’est pas la crise sanitaire et économique du Covid-19 qui a arrangé les choses. Les sujets fraichement diplômés peinent à se faire embaucher, ce qui les pousse à multiplier leurs efforts pour faciliter leur insertion sur le marché du travail. Parmi les solutions pour augmenter vos chances de décrocher un emploi, c’est de suivre une formation post-universitaire, comme celles proposées par Le Village de l’emploi. Découvrez alors, dans cet article, comment cet apprentissage peut vous ouvrir les portes de postes fort prometteurs pour votre carrière.

La mise en valeur du parcours académique et des qualifications professionnelles

Au Village de l’emploi, les candidats apprennent à mettre leur profil en valeur notamment dans les documents du dossier de candidature. Commençons alors par le CV. On peut penser qu’il suffit d’y indiquer vos informations personnelles, vos diplômes et stages pour obtenir un emploi d’embauche. Faux ! Le curriculum vitae obéit à des règles rigoureuses et universelles pour la plupart sans lesquelles le recruteur ne verra pas votre candidature d’un bon œil. Tout d’abord, les postulants doivent respecter une structure rigoureuse à savoir un CV qui ne dépasse pas une page. De plus, le lecteur doit pouvoir distinguer les rubriques avec clarté, ce qui explique pourquoi de nombreux candidats choisissent de confier la mise en page de ce document à un infographiste professionnel. Par ailleurs, du point de vue contenu, il faut faire preuve de sélectivité pour personnaliser votre CV et montrer au recruteur que celui-ci a été spécialement rédigé pour ce poste. La personnalisation passe par un tri pertinent dans les infirmations mises en avant. Les profils polyvalents gagneraient à n’indiquer que les expériences professionnelles en rapport avec l’emploi convoité. En lisant les « village de l’emploi avis », on comprend que les ressortissants de cet établissement qui ont réussi leur insertion professionnelle y sont parvenu grâce à un CV sur mesure correspondant au poste en question.

Une lettre de motivation complémentaire au CV

Savez-vous que la plupart des postulants n’envoient pas de lettre de motivation avec leur CV ? Pourtant, à croire les services de ressources humaines, on n’accorde pas à ce document l’importance qui lui est due. Ainsi, si vous ne faites pas partie de cette catégorie de candidats, vous êtes déjà parvenu à sortir votre épingle du jeu. Intéressons-nous maintenant aux secrets d’une lettre pertinente qui ne peut que captiver l’attention et l’intérêt des recruteurs. Au Village de l’emploi, les adhérents apprennent les règles requises pour créer un document qui en jette. Sur le plan formel, il convient de signaler que la lettre est constituée de 3 parties qui composent le corps du texte. Intitulée « moi », la première a pour rôle de mettre le profil personnel du postulant en avant. En d’autres termes, ce qui n’a pas été dit dans le CV peut figurer dans ce paragraphe. Les candidats ont tendance à y indiquer leurs motivations et leur sérieux sans pour autant tomber dans des hyperboles surréalistes qui enlèvent à la lettre toute sa crédibilité. Vient ensuite la section « vous » dédiée à l’entreprise. Pour réussir cette partie, il faut rassembler des informations sur l’organisme que vous souhaitez intégrer. Montrez au recruteur que vous intéressé par cette entreprise en particulier et que cette lettre n’a pas fait l’objet d’un envoi multiple. Sans oublier la partie « nous » dans laquelle vous devez mettre en exergue les points forts de votre collaboration.

Une spécialisation dans le domaine de l’informatique

Les étudiants issus des grandes écoles d’informatiques présentent un profil généraliste avec lequel ils ont du mal à se montrer opérationnels dès les premiers jours de travail. Pourtant, cette compétence est très recherchée par les entreprises qu’il s’agisse de PME, TPE, petite start-up ou multinationale. Les instigateurs de l’académie « Village de l’emploi » l’ont bien compris. Voilà pourquoi ils proposent plusieurs filières informatiques aux adhérents qui souhaitent affiner leurs connaissances dans ce domaine et acquérir une spécialité qui les rapproche davantage de leur emploi de rêve. Il y a le Business Intelligence : une formation qui confère aux adhérents les ressources matérielles et les outils numériques pour automatiser des tâches qui appartiennent à tous les secteurs d’activité. L’informatique industrielle est étroitement liée au Business Intelligence même si elle est plus orientée vers l’industrie. Les formés auront, au bout de ce parcours d’apprentissage, le savoir-faire nécessaire pour contrôler, réparer et assurer la maintenance des appareils. Plus encore, les candidats reçoivent, une fois qu’ils ont terminé leur formation, une proposition de travail intéressante, soit un contrat CDI chez l’un des partenaires. Cet accord contractuel a une durée de 3 ans et peut être renouvelé après le consentement des 2 parties.

La maîtrise des nouvelles technologies

Un autre avantage des formations au Village de l’emploi : la maîtrise des technologies récentes et des ressources du digital. Les sujets lambdas avec des connaissances limitées dans l’univers technologique ont tendance à confondre ces 2 notions. Pourtant, un programmeur avec des compétences techniques pointues peut ignorer tout ce qui se rapporte au web marketing et aux Community Management. Ces 2 qualifications peuvent faire toute la différence entre des postulants avec quasiment le même parcours académique. Aujourd’hui, pour se lancer, maintenir son succès ou de développer, une entreprise ne peut pas faire l’impasse d’une bonne visibilité sur la toile et, plus précisément, sur les réseaux sociaux. Une formation spécialement dédiée aux nouvelles technologies est proposée dans cet établissement afin de permettre aux adhérents de maîtriser ces outils devenus d’une importance capitale pour les entreprises qui souhaitent lutter contre la concurrence à atteindre une cible plus large. Les ressortissants du Village de l’emploi sont capables d’accompagner ces structures entrepreneuriales dans leur marketing digital et de leur fournir les clés d’une bonne e-réputation : un véritable gage de progression et de pérennité.

L’acquisition de compétences comportementales

Vos compétences comportementales et relationnelles vont d’abord apparaître et être évaluées au cours de l’entretien d’embauche. Vous le savez surement mais il convient de rappeler que les recruteurs attachent une importance particulière au profil personnel des postulants : la manière de parler, de se tenir et d’interagir… Le premier élément qui en dit long sur le profil qu’il a en face de lui et qui est une part intégrante de sa communication non-verbale, c’est sa tenue. Le respect du code vestimentaire de l’entreprise est un critère décisif pour faire bonne figure le jour de l’entretien. Les notions d’hygiène sont également déterminantes pour l’image que vous renvoyez. Car il suffit de se rendre au rendez-vous avec une tache de café sur une chemise blanche à la suite d’un incident matinal pour gâcher votre première impression. Par ailleurs, les chances du postulant de se voir confier le poste augmentent lorsqu’il veille à ne pas produire de gestes qui trahissent gêne, manque de confiance en soi ou hésitation. Remplacez vos tics nerveux par une attitude sereine qui montre que vous êtes apte à endosser un poste à responsabilité.

Créer un CV : les faux pas à ne surtout pas commettre
Peut on trouver un emploi grâce aux réseaux sociaux ?