Contrat en alternance : quels sont les avantages pour le patron ?

L’État a créé un dispositif qui vise à faciliter l’insertion des jeunes dans le monde professionnel. Il s’agit du contrat d’alternance. Alliant à la fois les formations et le travail, il permet à tout étudiant de bénéficier des expériences dès le début de leurs études. Mais ce système n’est pas seulement bénéfique pour les étudiants, il l’est aussi pour l’entreprise. Quels sont donc les avantages du contrat d’alternance pour l’employeur ?

Le contrat d’alternance : un atout fiscal pour l’employeur

Dans une entreprise, les charges relatives au salarié ne concernent pas seulement son salaire et ses indemnités. En plus de la rémunération, les employeurs doivent aussi verser des impôts à l’État. Ces impôts correspondent aux cotisations sociales, patronales et aux charges sociales. En choisissant le contrat d’alternance, l’entreprise est exonérée de toutes ces fiscalités. En effet, l’alternant (l’étudiant), bien qu’il soit considéré comme un vrai travailleur, n’est pas soumis au régime salarial. Les conditions relatives à ce dernier ne lui concernent donc pas. L’entreprise est même exonérée du paiement des allocations familiales, à condition que le salarié soit âgé de plus de 45 ans.

Le contrat d’alternance : une possibilité d’aides financières

Les aides financières font partie des autres avantages du contrat alternance. En optant pour ce système, l’entreprise bénéficie de plusieurs soutiens financiers de la part de l’État. Ces assistances ont pour but de faciliter l’accès des étudiants à la profession, et aussi, d’inciter les entreprises à recruter des alternants. Parmi ces aides financières, se trouvent les primes d’apprentissage, les assistances pour les personnes vulnérables et le crédit d’impôt. La prime d’apprentissage est une allocation versée par l’État, visant à assurer la bonne exécution du contrat d’alternance. Son montant dépend du nombre de salariés dans une entreprise. À titre d’exemple, pour les entreprises de moins de 11 travailleurs, elle équivaut à 1000 euros. Quant aux assistances pour les personnes vulnérables, elles s’adressent surtout aux alternants ayant un handicap ou une incapacité quelconque. Les femmes (surtout enceintes et allaitantes) et les mineurs sont aussi priorisés par ces aides. Enfin, le crédit d’impôt est une réduction de fiscalité octroyé par l’État, en échange d’un emploi d’apprenti jusqu’au bac +2.

Le contrat d’alternance : un coût salarial avantageux

Un des plus grands avantages du contrat alternance, c’est le coût du salaire donné à l’apprenti. Exceptionnellement, un alternant peut recevoir une rémunération en dessous du SMIC. Le montant de celle-ci dépend notamment de son âge. Un apprenti de moins de 21 ans, recevra en principe entre 60 à 65 % du SMIC. Quant à un alternant de plus de 26 ans, il doit gagner au moins 85 % du SMIC, et même, à sa valeur totale. En somme, recruter un alternant permet donc à l’employeur de faire d’énormes économies, tout en bénéficiant d’une bonne prestation de travail.

Quels diplômes peut-on préparer en alternance ?
Comment se gèrent les périodes d’alternance ?